Expert’s insights

Share this page

Icone Facebook Icone Twitter Icone Mail

La trêve

 

Voiture de police munie d’un haut-parleur © coll. Gandner / Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin (Paris-Musées)

Le 19 août, à la suite d’un assaut allemand sur la préfecture de Police occupée par ses 3 000 policiers FFI et à cause du manque d’armes, une trêve est demandée à l’ennemi par le consul de Suède. Divisant les chefs de la Résistance, elle est rompue le 21 août pour sauver l’unité et relancer la mobilisation des Parisiens.

Analyse de l’événement par Christine Levisse-Touzé Conservateur général, historienne, directrice du Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris et du Musée Jean Moulin et commissaire de l’exposition « Août 1944. Le combat pour la Liberté »